Trop de blessés

Chaque fin de saison, nous constatons la même chose, il y a trop de blessés dans les équipes qui font les playoffs et certains d'entre elles finissent sur la jante.

Oui, c'est d'abord une question de malchance mais c'est également dû à un calendrier surchargé, surtout pour les clubs qui font un 2eme tour de Coupe d'Europe.  Les décideurs doivent regarder ce problème par tous les angles; le calendrier, le nombre d'équipes en Pro A, les règles de qualification et l'arbitrage.

     En demi-finale,  Strasbourg et Limoges, qui mènent 2-0, semblent destinés à se retrouver en finale car ce sont deux équipes avec des effectifs à rallonge et qui n'ont pas été trop touchées par les blessures malgré le fait d'avoir joué entre 60 et 70 matches cette saison.  Avec une cascade de blessures récentes, Nancy n'a plus les armes pour faire face au CSP selon le coach Alain Weisz.  Nancy fait partie de ces clubs qui se sont épuisés lors du deuxième tour de la Coupe des Coupes entre les voyages et les matches de très haut niveau.  A mon avis, des clubs comme Paris-Levallois, Dijon et Nanterre sont dans le même cas.  Ils n'ont plus eu assez de gaz pour finir la saison régulière et pour bien figurer en playoffs. 

      Le Mans donne plus de résistance à Strasbourg dans l'autre demi-finale malgré l'absence de Charles Kahudi et la petite forme de Michal Ignerski à cause d'une douleur constante au pied.  Comme je dis souvent, les meilleures équipes en France sont bâties d'abord avec les meilleurs joueurs français disponibles, puis sont complétées par des forts joueurs étrangers complémentaires.  

Strasbourg et Limoges sont construits comme ça mais on se souvient qu'en finale la saison dernière, le SIG a subi davantage de blessures à des joueurs clés que le CSP et cela a joué un rôle dans le résultat final. 

     Alors que faire pour mieux protéger les joueurs qui SONT le produit basket donc leur santé doit être la priorité? Passer de 18 à 16 ou même 14 équipes en Pro A?  Revoir la règle des 16 contrats par saison en Pro A?  Faire en sorte qu'il y a toujours au moins deux jours de repos entre deux matches?  Revoir la cadence des matches de Noel et de la Leaders Cup?  Accentuer la prise de conscience des préparateurs physiques et des joueurs au niveau de l’hygiène de vie, la diététique, les techniques de récupération et le besoin de repos?  Convaincre les clubs d'investir davantage dans leurs joueurs de banc et dans le confort de leurs déplacements?  Revoir le principe des jokers médicaux?  Demander aux arbitres de ne pas laisser installer un jeu trop dur et d'être intransigeants avec les fautes violentes et dangereuses surtout quand un défenseur ne joue même pas le ballon?

   Ce sont des pistes de réflexion et je vous invite à proposer d'autres solutions pas encore élucidées.  De toute façon, 2015 va être l'année des calendriers dans le basket car se profile sur l'horizon une nouvelle guerre entre la FIBA et l'Euroleague pour savoir qui va gérer les Coupes d'Europe et leurs calendriers.  Ils vont devoir trouver de la place pour des matches des sélections nationales PENDANT la saison comme ça se faisait au bon vieux temps.

   En attendant, rendez-vous demain soir sur Canal + Sport pour le match 3 entre Le Mans et Strasbourg!