Les Pivots New Age

Tout le monde est d'accord que depuis plusieurs saisons les pivots dominants sont de plus en plus rares et que l'évolution du jeu moderne facilite plutôt des joueurs extérieurs mobiles et adroits. Cette évolution a permis le retour au sommet des arrières rapides et scoreur à l'image de Steve Nash, Steph Curry, Derrick Rose, Russell Westbrook et James Harden.

Des postes 3-4 comme LeBron James et Kevin Durant jouent la plupart du temps autour de la ligne à 3pts face au panier mais ils sont aussi capables de jouer en poste bas dos au panier.  Ces stars à tout faire ont raflé les derniers trophées de MVP avant le surprenant sacre de Curry en 2015.

    Le dernier pur pivot à être MVP, c'était Shaquille O'Neal en 2000.  Il y a eu Hakeem Olajuwon et David Robinson au milieu des années '90 mais comparé au trente premières saisons de la NBA, quand les pivots ont monopolisé le trophée, ce n'est pas grande chose.  Les pivots lourds qui restent sous le panier n'existent presque plus car la prédominance en attaque du pick and roll, avec un pivot qui fait écran loin du panier pour un arrière avant de se démarquer pour une passe lobée vers un alley-oop dunk, oblige une certaine mobilité.  Si ces dernières années nous avons constaté la présence d'une génération dorée de meneurs de jeu en NBA, j'ai l'impression qu'en ce moment nous assistons au retour des pivots.

    Les pivots new âge sont à l'image de Dwight Howard et DeAndré Jordan.  Des centres super-athlétiques et bondissants qui sont plus forts en défense et au rebond qu'en attaque.  Dans cette catégorie je mets aussi Rudy Gobert qui est actuellement meilleur contreur ex-aequo et le 3eme rebondeur de la NBA dans seulement sa troisième saison!  D'autres jeunes pivots comme DeMarcus Cousins, André Drummond, Greg Monroe, Enes Kanter et Hassan Whiteside sont plus forts en attaque et se sont particulièrement mis en valeur dans ce début de saison.

    Drummond, 22 ans, libéré par le départ de Monroe vers Milwaukee, symbolise l'excellent mais inattendu début de saison de Detroit.  Après 6 matches, il affiche une moyenne de 20 pts. ET 20 rebonds par rencontre.  Il est le premier joueur depuis Wilt Chamberlain en '70 a faire un début de saison pareil!  Avec 29 pts et 27 rebs contre Portland et 25 pts et 29 rebs face à Indiana, Drummond fait des stats venues d'un autre temps.  Monroe tourne à 18 pts et 9 reb avec l'ambitieuse franchise des Bucks donc son départ a été bénéfique pour tout le monde.

    Hassan Whiteside de Miami, la révélation de la saison passée avec Gobert, représente le meilleur rapport performance/prix de toute la ligue!  Avec 15 pts, 11 rebs. et 4 contres par match, ce rescapé de la D-league va bientot multiplier son salaire par 15 ou même 20!  A lui de se montrer constant et consistent tout au long de la saison pour le mériter.  Des pivots comme Clint Capella(Houston) et Festus Ezeli (né au Nigeria) ont plus joué que prévu a cause de blessures aux deux titulaires Howard et Andrew Bogut.  Clint est actuellement le joueur le plus adroit de la NBA et Festus tourne à 10 pts. et 7 rebs. en 20 minutes de temps de jeu à 60% pour les champions en titre de Golden State.  La marge de progression de ces deux joueurs est assez importante. 

    Je termine avec deux rookies, Karl-Anthony Towns de Minnesota et Jahlil Okafor de Philadelphie, deux pivots de seulement 19 ans qui font des étincelles depuis 2 semaines.  Towns, un Dominicain, a fait 4 doubles-doubles dans les 6 premiers rencontres de sa carrière tandis qu'Okafor marque presque 20 pts. par match.  En grande partie grâce à Towns,  Minnesota est partie pour gagner beaucoup plus de match que prévu.  Le Rookie de l'Année sera surement l'un ou l'autre. 

   Tout ca pour dire que tous ces pivots talentueux auront encore leur mot à dire dans le basket moderne même si leur rôle et leur façon de jouer auront beaucoup évolué.