Les Leçons

Le match de poule Espagne-France était un bon test pour une équipe de France rajeunie et en reconstruction par rapport à l'été dernier selon les termes de Vincent Collet.

Cette defaite de 24 points nous a appris plein de choses qui vont etre utiles pour la suite de la compet et surtout pour la phase eliminatoire qui demarre samedi à Madrid.  Deja en huitiemes de finale contre un adversaire de la qualité de la Grece ou de l'Argentine, la France doit etre serieux, concentrée et rigoreux pendant 40 minutes comme elle l'a été contre le Bresil et la Serbie en poule à Grenade.  Si on rencontre la Grece, ca risque de se jouer sur une possession à la fin comme c'est souvent le cas contre eux donc je prefererais rencontrer une Argentine fiere mais viellissante que nos jeunes loups pourraient user en jouant à un rythme élévé en attaque et en defense.

    En quarts (si on se qualifie), rebelotte face à l'ogre espagnol, une equipe en mission, au complet et au sommet de son art, articulée autour d'un Pau Gasol de nouveau devenu l'arme absolue du basket Fiba malgré ses 34 ans.  Lui, son frere et Juanca Navarro ont une forme physique eblouissante pour reussir leur mission.  Esperons que leur victoire de hier va engendrer un leger phenomene d'excés de confiance car un match couperet en quart de finale n'a rien à voir avec un match de poule non-decisif et ainsi la France aurait peut-etre une petite chance de passer!  Certes, leur niveau de jeu est impressionant mais en premiere mi-temps nous avons fait jeu egal avec l'Espagne qui a été obligé de reussir quelques tirs et exploits invraisemblables pour nous passer devant.  La France a attaqué le match comme il faut, mais notre debut de troisieme quart-temps mollasson a été cata et nous avons laissé La Roja s'envoler.  Globalement, Nicolas Batum a été maladroit se contentant de shooter à reculons ce qui fait baisser son pourcentage à la longue.  Boris Diaw etait ciblé par la defense espagnole et il est passé tellement à coté du match qu'on se dit qu'il a caché son jeu en se reservant une meilleure prestation pour le quart contre le meme adversaire!  Si Nico et Boris retrouvent leur jeu, leur leadership et leur polyvalence, la France peut eventuellement faire douter l'adversaire dans un match eliminatoire.  La France peut, aussi, s'appuyer sur Thomas Heurtel et Flo Pietrus qui sont dans leur element parcequ'ils connaissent par coeur le basket espagnol.

    Il aurait suffit d'une adresse à 3 points autour de 35 % contre l'Espagne pour rester dans le match jusqu'au bout tandis qu'à 20% ce n'est pas possible.  On doit egalement proposer des solutions en poste haut quand nos meneurs sont pressés puis allait marquer direct pour leur faire payer cette prise de risque car nous avons payé chaque ballon perdu cash.  La France ne peut pas se faire entrainer dans un match d'attaque contre cette selection espagnole qui possede  beaucoup plus d'armes offensives que nous.  La France doit faire baisser le score, limiter les balles perdues et les mauvais choix mais aussi profiter de certains duels advantageux pour les tricolores comme Batum face à Navarro ou Gelabale contre Fernandez.

 

    Tous ces parametres nous donnent des elements de reflexion et meme des bonnes raisons d'y croire pour la suite des evenements à condition d'avoir tiré les lecons du match de hier.  Si les scores tournent autour de 70 points dans les matches couperets, la France sera en bonne position.  Une tactique defensive surprise comme notre defense de zone en match-up pourrait brouiller les cartes davantage. Quoiqu'il arrive nous sommes certains de voir encore des super matches dans les 10 prochains jours de cette Coupe du Monde 2014!