Le tournant

Les deux finales de conférence sont passionnantes et dans les deux cas nous arrivons à un tournant. A l'ouest, si Oklahoma City confirme sa domination du Match 3 devant son public fétiche cette nuit, les champions en titre de Golden State vont se retrouver dos au mur à 1-3.

Généralement, dans ce duel opposant les deux meilleures attaques de la NBA, c'est, paradoxalement, l'équipe qui défend le mieux qui va remporter la victoire et ce qui est certain, c'est que les Warriors ne peuvent pas plus mal défendre qu'il y a deux jours! 

  Encaisser plus de 130 points dans un match n'est pas dans leurs habitudes et pour moi les deux hommes clés cette nuit sur le plan défensif seront Draymond Green et Andrew Bogut.  Les deux intérieurs m'ont l'air diminués et fatigués physiquement ce qui se traduit par trop de fautes tôt dans le match pour Bogut et trop de tirs tentés de loin pour Green.  Même si Green a été transparent dans les deux défaites de cette serie, sa non-suspension pour le Match 4 arrange les affaires des Warriors qui auront besoin d'un bon Draymond pour s'imposer cette nuit!  J'en étais sûr que la NBA n'aurait pas voulu fausser la série en suspendant Green mais il a intérêt à la fermer et à éviter le moindre geste équivoque sinon il sera vite dehors!

   Le duo Durant-Westbrook va mettre ses 60 points mais les extérieurs de Golden State doivent faire baisser leurs pourcentages et les empêcher de trouver trop de tirs faciles en jeu de transition.  Ce duo joue magnifiquement à l'unisson quand ça court mais nettement moins bien quand le jeu stagne sur demi-terrain.  C'est le trio d'intérieurs du Thunder qui font mal avec leurs rebonds offensifs et tous les joueurs des Warriors doivent être concernés et concentrés par rapport au rebond défensif. Dans cette série à réaction, le perdant d'un match devient le favori pour le match suivant, donc c'est au tour de Golden State de répondre comme tout au long de la saison car l'équipe n'a jamais perdu deux matches de suite!  Cette demi-finale de conf est géniale à tous les niveaux; duels entre superstars, duels tactiques entre coaches (le "small ball" proposé par Billy Donovan au Match 3), l'engagement et l'intensité de tous les instants.

     Meme chose à l'est sauf qu'on ne s'y attendait pas aprés les 10 matches gagnés de suite par Cleveland dans ses playoffs!  Le retour devant son fabuleux public a transcendé les Raptors.  J'adore ce public multi-ethnique de Toronto, à la fois dans la salle mais aussi dehors, sur le parvis, devant un grand écran ou des milliers de fans d'origines diverses et variées crient à tue-tete leur amour pour Kyle Lowry et compagnie!

     C'est l'excellente défense des Raptors depuis deux matches qui change la donne.  Celui qui symbolise le mieux cet état d'esprit, c'est Bismack Byombo, le Congolais, le nouveau Dikembe Mutombo!  Comme son ainé et idole, Bismack change le cours des matches sans marquer beaucoup de points.  Dans les matches 3 et 4, cependant, il a pris 40 rebonds et a fait 7 contres!  Il est tellement énorme qu'on oublie la cheville blessée de Jonas Valenciunas. BB fait aussi beaucoup d'écrans-assists", une nouvelle stat qui traduit combien de fois un écran efficace facilite un panier. Reste à savoir si Toronto peut rééditer une telle performance sur le terrain de Cleveland car c'est à ce prix que Toronto peut réaliser l'exploit du siecle en éliminant les Caveliers.  

     Pour Cleveland, Kevin Love est à 5 sur 23 depuis deux matches et il s'est fait une petite entorse de la cheville donc il cause des soucis à coach Ty Lue. Si ca se joue en 7 matches, Cleveland devrait s'en sortir mais avec beaucoup plus de frayeurs que prévus!  Cleveland doit défendre dur et faire baisser les taux de réussite de Lowry et DeMar DeRozan, complêtement retrouvés et étincelants depuis deux matches mais aussi trouver une solution pour l'impact de Biyombo.

 Michael Jordan est en train de se mordre ses doigts en ce moment même d'avoir laissé partir Bismack -qui n'a que 23 ans- de Charlotte à l'intersaison!