L'essentiel c'est les 3 pts !!!

Dans les Finals de la Conférence Ouest, nous avons vécu un retournement de situation historique qui correspond parfaitement à la saison de tous les records que Golden State est en train de produire. Apres les 73 victoires et les 402 paniers à 3 pts de Steph Curry pendant la saison régulière, place aux record 11 paniers à 3pts. d'un éblouissant Klay Thompson dans le match- bascule, le Game 6, face à Oklahoma City. D'ailleurs, avec 90 paniers à 3 pts. au total à presque 40% de réussite, les Warriors battent le record pour une série de playoffs en 7 manches.

    Apres avoir été "copieusement dominé" dans les Matches 3 et 4 au Chesapeake Arena, selon Steve Kerr, les Warriors se retrouvaient avec seulement 3,8% de chances d'accéder aux NBA Finals après avoir été l'archi-favori tout au long de la saison!  C'était l'ultime défi pour une équipe hors du commun et c'est pour cela que je faisais partie des rares "experts" à pronostiquer un retour de Golden State.  Ce fabuleux comeback a commencé avec une victoire compliquée dans le Match 5 ou Kerr et son staff ont fait des ajustements intelligents en cherchant un nouvel équilibre entre l'attaque intérieur et l'attaque extérieur symbolisée par les 15 pts et 14 rebonds en 30 minutes d'Andrew Bogut et les 14 pts. Inattendus en seulement 9 minutes du "back-up" pivot Mareese Speights.

    Comme disait Kerr, les Warriors ont été sérieusement gêné par les longs bras et la défense athlétique du Thunder car Curry, Draymond Green et Thompson essayaient de shooter et de passer au-dessus systématiquement, ce qui gênerait beaucoup de mauvais shoots rapides et de ballons perdues pour alimenter le jeu de transition féroce d'OKC.  A partir du Game 5, les Warriors étaient moins pressés et plus aptes à lire la défense adverse à l'image de Green qui s'est un peu calmé pour redevenir performant même si son comportement borderline, style Rasheed Wallace ou Dennis Rodman, reste un danger permanent pour son équipe !

     Kevin Durant a bien souligné après la défaite de peu dans le Match 7, qu'OKC a été globalement meilleur que Golden State dans tous les domaines (défense, rebonds, contre-attaques et adresse à 2 pts.) pendant la série mais les Warriors ont fait la différence à 3 pts.  C'est représentatif de la révolution que Golden State est en train de provoquer concernant le style de jeu pratiqué dans la NBA depuis deux saisons. Ce style qui se repose sur l'adresse jamais vu auparavant de Curry et de Thompson, deux des meilleurs shooteurs de tous les temps, qui jouent en plus dans la même équipe!  Enfin, quand-même, ce style a gagné un titre et les Warriors ne veulent pas s'arrêter là.

     Ils ont été au bord de l'élimination mais ils ont su mettre les 3pts. les plus importants et pas OKC.  Certes, ils ont aussi fait des stops dans le money time des trois derniers matches quand la fatigue a brouillé le bon jugement de Durant et Westbrook.  Le Match 6 s'est terminé sur un 12-2 des Warriors.  Dans le Game 7, OKC a mené pendant deux quart temps en partageant davantage le ballon en attaque et en rejouant le "tall ball" qui a réussi contre San Antonio mais leur manque de rotations a provoqué un 29-12 décisif dans le 3eme quart en faveur des Warriors.  Curry a fait payer les changements systématiques en défense du Thunder en mettant des shoots inouïs à 8-9 mètres face à Steven Adams, Serge Ibaka et Durant qui ont eu le tournis quand Steph enchainait les dribbles croisés avant de dégainer!  Même s'il a l'air d'avoir 12 ans, dixit Kerr, avec 36 points et 7 paniers à 3 pts., Curry a confirmé son statut de meilleur joueur de la planète en attaque tandis qu'André Igualada a été le MVP indiscutable de la défense.  Les "Splash Brothers" sont simplement les meilleurs "bad shot makers" au monde.  Ils arrivent à transformer des mauvais tirs (pour les autres) en banderilles miraculeuses et décisives.  Dans les Games 6 et 7, Golden State a réussi 28 paniers à 3 pts. de plus que le Thunder!

     Dans le remake des NBA Finals de la saison dernière, les Warriors auront besoin de tous leurs atouts face à une équipe de Cleveland sereine, reposée, au complet et presque aussi prolifique à 3 pts.  OKC défend mieux que Cleveland mais a surtout manqué des joueurs comme Kevin Love,J.R. Smith ou Channing Frye qui vont briller dans les tirs de loin quand la défense se resserre trop sur LeBron James et Kyrie Irving.  Le Game 1 risque d'être un match piège pour des Warriors, forcément plus fatigués que les Cavs après cette série dantesque contre le Thunder mais, à la fin, il se peut que l'avantage du terrain joue à nouveau un rôle décisif dans le Match 7 sur le parquet de Golden State.  Comme dit le brillant stratège Steve Kerr, un coach qui sait rester positif et simple, " c'est pour cette avantage-la qu'on joue les 82 matches de la saison régulière!".