Kobe

Kobe Bryant vient d'annoncer que c'est sa dernière saison, une décision qu'il a pris depuis un bon moment. Il a compris qu'il était temps car son corps n'arrive plus à suivre son mental inoxydable. Le voir aligner des airballs et des bricks est pénible parce qu’il fait partie des 10 meilleurs joueurs de tous les temps et il nous a habitué à autre chose.

Ça fait trois saisons de suite qu'il a fait un travail colossal pour revenir d'une grave blessure et retrouver son meilleur niveau mais il a compris qu'à 37 ans, ce n'est plus possible.  Personne ne peut douter de son amour du jeu et de son courage inépuisable après ces trois come-backs de trois blessures graves différentes.

    Ce n'est certainement pas parce qu'il a besoin d'argent !  Maintenant son tournée d'adieu peut continuer mais j'espère qu'il va faire évoluer son jeu vers un rôle de grand frère-distributeur pour encadrer les jeunes Lakers  plutôt que de continuer à bombarder n'importe comment à la recherche du temps perdu.  Cela a toujours été le paradoxe avec ce joueur si doué qui a commencé sa carrière NBA à l’Age de 17 ans!  Il a voulu copier son idole, Michael Jordan, dans le moindre fait et geste, dans son jeu mais aussi dans sa façon de parler aux medias, mais il n'a pas su copier l'évolution décisive de Jordan vers un jeu plus partageur comme Mike a fait à partir de 27 ans.  Kobe était le sosie d'un jeune Jordan ultra-athlétique qui dominait le ballon et les matches avec sa brillance incandescente, mais  Jordan a dû attendre sept ans son premier titre tandis que Kobe a peut-être été malchanceux de gagner trois titres très tôt, à partir de 21 ans, dans sa carrière avec les Lakers et Shaquille O'Neal. Cela le faisait croire que c'était facile! 

    Nous pouvons diviser la carrière de Kobe dans 4 parties distinctes; les années Shaq, les années tout seul, les années Pau Gasol-Andrew Bynum puis les années galères.  Il a gagné trois titres avec Shaq mais il aurait dû en gagner au moins 5!  Le pire était les NBA Finals perdus en 2004 contre Detroit quand Shaq dominait complètement les Pistons mais Kobe refusait de lui passer le ballon.  Autant pour les trois premiers titres, Phil Jackson a pu imposer sa hiérarchie derrière Shaq, autant en 2004 Kobe était obnubilé par le fait de montrer que c'était lui le boss. Un bel exemple ou l'ego nécessaire pour devenir un grand champion devient nuisible à son équipe. 

    Tout cela a dégouté Shaq qui provoque un transfert pour aller gagner un nouveau titre avec Dwayne Wade et Miami alors que Phil Jackson a laissé sa place aux Lakers à Rudy Tomjanovic, qui a été choisi par Kobe! Vont suivre trois saisons de one- man show ou Kobe va mettre 81 points contre Toronto et tourner à 35 pts. par match en 2005-06, un record pour un Laker.  En 2007-08, c'est la seule fois que Kobe sera nommé MVP de la saison régulière, mais Jackson, de retour aux commandes, va enfin convaincre  Kobe qu'il ne peut pas être champion tout seul.  Cette prise de conscience annonce une nouvelle ère ou Kobe va s'appuyer sur Gasol et Bynum pour gagner deux nouveaux titres en trois NBA Finals.  C'est la période de sa carrière que je préfère car, comme Jordan avant lui, il va jouer un basket plus collectif ou la priorité c'est, d'abord, de mettre ses co-équipiers en confiance avant de porter souvent l'estocade dans le money time. 

     En avril 2013 il rompt son tendon d’Achille et les années galères commencent.  Il est le joueur le plus payé de la ligue mais il ne joue pas et ainsi il plombe la masse salariale des Lakers qui ont besoin de se reconstruire.  Beaucoup de stars disent en privé qu'elles n'ont pas envie de jouer avec Kobe aux Lakers et cela complique le recrutement de joueurs forts.  Les propriétaires, la famille Buss, considèrent que Kobe est intouchable et la franchise plonge dans les abymes de la médiocrité après le départ de Phil Jackson.

    Kobe a été, à la fois, brillant, spectaculaire, bosseur, leader et 5 fois champions mais également,  égoïste, cassant et tyrannique pendant ses 20 ans aux Lakers.  Quelle personnalité complexe, un vrai personnage de roman ou de film hollywoodien!  Il était le meilleur joueur de la décennie 2000-2010, prenant la suite de Jordan comme icone mondiale de la NBA en attendant l'éclosion de LeBron James.  Je reste persuadé qu'il aurait dû gagner plus de titres que Jordan mais malgré cela, on ne peut pas lui enlever sa place parmi les 10 meilleurs joueurs de l'histoire.  Je vois certains experts dire le contraire mais Kobe est le troisième meilleur scoreur de l'histoire, auteur du 2eme plus gros match individuel avec ses 81 points, le recordman des tirs réussis à 3 pts. Dans un match avec 12, puis 5 fois champion en sept finales sur le plan collectif.  Il a fait une grosse carrière de stats individuelles comme Wilt Chamberlain mais il a gagné trois titres de plus! Je le mets dans le 2eme meilleur cinq de l'histoire avec Kareem Abdul Jabbar et Karl Malone, les deux seuls scoreurs qui ont marqué plus que Kobé en carrière.  Jerry West et Oscar Robertson complètent ce 5 tandis que Magic, Jordan, Larry Bird, Tim Duncan et Bill Russell forment mon top 5 historique.  Qu'en pensez-vous?  Dans ce genre de réflexion, il faut toujours trouver un équilibre entre stats individuelles et résultats collectifs.

    Je termine en disant que dans nos appréciations nous sommes aussi exigeant avec Kobe que Bryant a été exigeant avec lui-même et ses collègues pendant sa carrière.  Il était tellement talentueux et intelligent qu'on ne lui pardonnait rien.  Il y a eu des sacré zones d'ombre, aussi, comme le supposé viol dans le Colorado.  On aurait voulu qu'il soit parfait mais finalement il était humain comme nous.  Merci, Kobe, car pendant presque 20 ans, tu nous a drôlement bien fait rêver quand-même!  Je laisse le mot de la fin à Kobe qui a dit très sagement dans une interview récente, " Les jeunes joueurs doivent comprendre qu'ils n'arriveront à rien dans la NBA s'ils ne pensent qu'à l'argent.  Seule une passion absolue pour le jeu les permettra d'atteindre leur potentiel".  A méditer...