Bilan Prepa

A 10 jours du premier match de la France à la Coupe du Monde, faisons un bilan de la prépa jusque là. Les tricolores ont rencontré 5 outsiders qui, potentiellement, pourraient viser une médaille en Espagne avec un bilan de 2 victoires et 3 défaites.

Les trois défaites sont venus dans des matches archi-serrés ou on aurait pu gagner les trois avec un peu plus de jugeotte et de réussite dans la dernière minute de chaque match La défaite contre l'Australie était porteuse d'espoir aprés la deception de la veille contre l'Ukraine ou notre manque de sang-froid et d'adresse à 3 pts. et aux lancers francs nous a laissés un goût amer.  

L'impression globale est plutôt positive vue l'absence de Tony Parker, la blessure d'un Nando de Colo qui pétait le feu avant sa fracture de la main, le manque d'entrainement de Boris Diaw pour un probleme d'assurance et d'autres absences plus ou moins justifiées.  L'EDF alternent des grand moments de basket collectif en attaque et en défense avec des passages à vide qui finissent par plomber les résultats.  Elle manque de constance et de concentration par moments et ça se voit dans le repli défensif, le rebond, l'adresse et les ballons perdus. Parfois on cherche naivement le beau geste spectaculaire quand plus de simplicité serait requise selon Vincent Collet.  Il nous reste 5 joueurs NBA dans les 12 et ces leaders-la doivent maintenant se mettre en mode playoff plutôt qu'en mode saison réguliere car à Grenade la competition demarre fort dès le premier match contre le Bresil!     

Au niveau des meneurs, c'est vrai que l'absence de Nando fait mal parce qu'il percutait,créeait et marquait avec confiance et entrain. Antoine Diot ,Thomas Heurtel et même Evan Fournier vont devoir compenser et il doivent garder en tête de ne pas oublier d'apporter des points et de danger extérieur.  Ne pas refuser des bons tirs ouverts surtout car ça soulage nos ailiers qui vont supporter le gros poids des responsabilités en attaque.  Contre l'Australie, Nico Batum et Diaw ont fait leur meilleur match en attaque depuis longtemps mais le manque de production des meneurs a fait la difference. La grande force de cette équipe réside dans l'experience et le rendement de nos ailiers.

A l'intérieur, Joffrey Lauvergne score plus que prévu et se bat comme d'hab sur chaque rebond mais il doit maintenant oublier les arbitres et maitriser ses nerfs. Il a bien réagi en champion contre l'Australie après nous avoir déçu avec sa technique contre l'Ukraine.  Mahinmi joue physique et marque plus que prevu, lui aussi, même si ses quatre air balls aux lancers francs en prépa est un record mondial!  Rudy Gobert continue son apprentissage avec volonté et il sera utile au rebond, au contre, aux écrans et dans les alley-oops quand l'EDF rencontre des grands gabarits à Grenade.  Edwin Jackson et Charles Kahudi doivent se libérer afin d'être productifs sur des courtes séquences et aussi dans les matches plus faciles au premier tour quand Vincent Collet doit reposer les cadres pour garder du jus pour la phase éliminatoire.

Si l'équipe joue en rythme et le ballon et les joueurs continuent de bouger sans cesse pour trouver des solutions, tout ira bien mais on doit éviter de trop souvent tomber dans la facilité, style, on file la gonfle à Nico ou Boris et qu'ils se débrouillent!

En dehors du terrain ce groupe vit bien ensemble avec capitaine Babac dans le rôle de "gentil organisateur". Sans Parker, c'est un peu moins la tournée des Beatles ce qui n'est pas plus mal pour ce groupe d'hommes aimable et louable. Toujours dispo pour les supporters, les médias, et très respectueux du staff et des coéquipiers, ça nous donne envie de les voir reussir un beau coup en Espagne!