Adjustments

Deja, en quarts des Playoffs de la Pro A, nous avons vécu la surprenante qualif de Dijon en deux manches puis deux Matches 3 passionnants. En demi-finale les deux Match 1 sont gagnés par les équipes évoluant à l’extérieur sur des gros tirs décisifs dans le money time de Marcus "money in the" Banks de Nancy et T.J. "je ne fais même pas 1m80" Campbell de Dijon. Le Match 2 hier soir à Limoges a vu J.R. "sang froid" Reynolds mettre les paniers qui tuent dans une rencontre ou Limoges subissait une pression extrême de vaincre pour éviter d'aller à Dijon mené 0-2.

Ma regle d'or reste d'actualité car Adrien Moerman et Nobel Boungou Colo ont été trés bon le meme jour et le CSP a gagné.  Pour moi, Adrien a fait son meilleur match de la SAISON avec 21 pts., 11 rebonds et 3 sur 4 à 3pts.  Il a meme jouer un role important pendant un temps mort qui partait en vrille entre coach Jean-Marc Dupraz et J.K. Edwards en 2eme quart-temps, en calmant tout le monde.  Allez savoir si ce n'etait pas un temps mort salvateur en fin compte.  

Ca montrait au moins la tension palpable qui regnait à Beaublanc hier soir.  Ca va etre pareil à Dijon demain soir car Jean Louis Borg aura eu le temps de faire des adjustments par rapport à la zone presse tout-terrain mis en place avec efficacité par Dupraz à partir de la 2eme mi-temps du Match 1.  Dijon a trouvé la parade en premiere mi-temps du Match 2 en attaquant le pressing avec des passes verticales et en allant jusqu'au panier sans attendre pour faire payer Limoges.  Borg a trouvé des bonnes rotations avec ses joueurs du banc en premiere mi-temps et Dijon menait de 9 pts., 41-32.  Par contre, en deuxieme mi-temps la richesse de l'effectif limogeaud se faisait sentir et les titulaires dijonnais semblaient fatigués et sont devenus maladroit à l'image d'André Harris.  Devant son public, Dijon va perdre moins de ballons et va attaquer plus aggressivement la zone presse et ca va etre au tour de Dupraz de faire des adjustments à son tour dans cette magnifique partie d'echecs !

    A Strasbourg ce soir les adjustments vont etre aussi primordiaux.  Je ne pense pas que l'arrivée trés tardive de O.D. Anosike va fondamentallement changer la donne car le duel opposera toujours le "small ball" de Strasbourg, produisant beaucoup de tirs exterieurs à partir du meilleur jeu de passe de la Pro A, au jeu interieur surpuissant de Nancy autour du tandem Randal Falker-Flo Pietrus.  Dans un Match 1 ultra-offensif avec une reussite historique des deux equipes à 3pts. (28 sur 50 à 3pts. en cumulé), le resultat du match a été decidé par le tir enorme de Banks.  Dans le match 2, Nancy voudrait un style de jeu plus defensif avec un score dans les 70's plutot qu'autour de 90 pts.  Alain Weisz sera obligé de veiller sur Falker qui a du mal a defendre sur un pivot comme David Andersen ou Tim Abromaitis qui s'ecarte beaucoup pour shooter à 3pts.  Comme mardi, Falker sera plus longtemps sur le banc que d'habitude mais quand il est sur le terrain il DOIT etre servi en poste bas en attaque pour fixer et profiter de son duel advantageux.  Strasbourg sera obligé de faire prise à deux et Falker est genial pour le reconnaitre et pour faire des passes decisives à l'opposé donnant des tirs ouverts.  La aussi, la partie d'echecs entre le mentor Weisz et son ancien eleve, Vincent Collet, va etre formidable à suivre et à decortiquer!

 

    Pour terminer, j'aimerais souligner qu'en demi-finale on entend beaucoup moins parler des arbitres et c'est tant mieux.  Globallement, je pense qu'il y a environ 4 erreurs d'arbitrage en moyenne par match equitablement reparties entre les deux equipes donc finallement les arbitres se trompent MOINS souvent que les joueurs ou les coaches!  Vous avez remarqué la difficulté d'arbitrer un sport qui va si vite et parfois, meme avec trois ralentis, les commentateurs ont du mal à juger certaines actions.  En foot, on parle de fair play financier mais la je vous parle de fair play tout court.  Les 4 demi-finalistes ont été assez exemplaire de ce point de vue la, Bravo !