Bilan Coupe du Monde

Globalement, l'equipe de France est à sa place, c'est à dire, 5eme mondial car les 4 equipes devant nous ont été superieures.  Le quart perdu contre la Belgique nous a laissé un gout amer sur le coup mais en realité la Belgique a progressé depuis sa 3eme place à l'Eurobasket de Prague et la France a legerement regressé avec le depart à la retraite de Celine Dumerc et Gaelle Skrela. 

 

La France a manqué de constance et Celine n'etait pas la pour nous reveiller pendant les temps faibles.  A l'image des garcons à l'Euro 2017, la France pouvait etre brillante pendant 5 minutes avant de s'effondrer inexpliquablement pendant 5 minutes.  Notre mental a fluctué en fonction de notre reussite et par le passé notre defense aurait été une constante qui nous permettait de tenir mais ce n'etait plus le cas.

     Cependant il y a beaucoup de choses positves à retenir de cette campagne en commencant par le bon etat d'esprit du groupe, des bonnes relations entre plusieurs generations, le fait de jouer à fond les matches de classement et de ne jamais baisser les bras.  Nous, les medias, devons remercier Valerie Garnier et les joueuses de nous avoir ouvert les portes de leur intimité car leur disponibilité a été exemplaire et riche.  Nous etions proches d'elles et nous voulions leur succés comme la France entiere.  Sandrine Gruda et Endy Myem ont méné la charge contre la Turquie en barrage avec reussite mais notre faiblesse historique dans les quarts des Coupe du monde nous a rattrapé face à une excellente equipe belge, plus adroite et aboutie techniquement que nous malgré un banc moins fourni.

 

     Le coté negatif, c'est notre impuissance à faire face à l'impact physique du Canada et à l'impact technique de la Belgique.  Nous avons paru trop legere et nous devons developper notre vitesse d'execution pour contrer les equipes trés physiques.  Epoupa et Johannes ne vont pas gagner 10 kilos de muscle chacune donc elle doivent jouer sur leur vitesse comme un Chris Paul ou Steph Curry.  Elles doivent devenir plus regulieres en adresse "catch and shoot" pour empecher les defenses de flotter et bloquer la raquette.  En general, l'equipe doit tout faire plus vite pour correspondre aux qualités de la jeune generation et de l'evolution du basket moderne.  C'est ce que nous avons vu en 3eme quart-temps dans la remontée contre la Belgique quand nos jeunes avaient l'air d'avoir trois poumons!  Notre defense doit passer de dense et compacte à haute, poussée vers l'avant et alimentée par les interceptions.  Nous n'avions ni les shooteuses des Belges ni Emma Meesman pour sauver l'attaque dans les 10 dernieres secondes des possessions mal-barrées!  Nous n'avions ni leur jeu de passes ni  leur lecture perspicace du jeu non plus. 

     Tout cela nous donne des axes de travail pour le prochain Euro et les JO de Tokyo et nous allons compter sur la progession constante et davantage de maturité de la nouvelle generation pour bien y figurer.  En finissant 5eme, la France a egalé notre deuxieme meilleur classement dans un Mondial et c'est deja louable!

 

     Pendant ce temps, Team USA plane toujours au-dessus des autres accroché aux basques des plus grandes "winneuses" de tous les temps, Sue Bird et Diana Taurasi.  Sue, c'est Bob Cousy et Diana, c'est Kobe Bryant!  Elles sont insatiables et la generation du nouveau MVP du Mondial, Breanna Stewart, 23 ans, suit la meme lignée!  Une belle machine cette equipe malgré peu de prepa, coaché discretement et efficacement par Dawn Staley, victorieuse de la bataille tactique avec Sandy Brondello.  L'Australie possedait l'arme absolue avec Liz Cambage, mais elle n'a jamais reussie à recevoir le ballon dans des bonne conditions prés du panier, dominée par Brittany Griner, MVP de la finale.  La defense americaine a déconnecté Cambage de ses co-equipiers qui n'ont jamais trouvé les bons timings.  Ca me rappelait la Chine qui ne savait pas servir Yao Ming, quel gachis!

     Je termine en remerciant les organisateurs de l'evenement qui ont été impeccables ainsi que l'equipe de journalistes et techniciens de Canal qui a fait un travail complet et remarquable.